La Communauté Rodrigue

[MANIFESTE] Lettre ouverte aux acteurs de la filière billetterie

le 19 mars 2020

Pour que Vive le Spectacle Vivant

Depuis le 13 novembre 2015, le monde de la culture est en crise. Les vagues successives d’évènements sociétaux et à présent sanitaires avec la pandémie qui sévit actuellement ont mis le secteur de la culture et de l’événement dans une situation sans précédent.

La diversité et la richesse des créations et des évènements organisés en France sont le fruit du travail de milliers d’acteurs. Salles, producteurs, comédiens, musiciens, techniciens, commercialisateurs, etc.

Tous participent à cette exception culturelle Française. En tant que fournisseur de service et de solution auprès de l’ensemble de ces acteurs, nous avons aujourd’hui le devoir et la responsabilité de les accompagner, les assister et de les soutenir dans cette crise.

Pour que vive le spectacle vivant, l’urgence est à la gestion de l’instant, mais nous ne devons pas ignorer la crise économique qui s’annonce si rien n’est fait. Donnons la priorité à la sauvegarde de la trésorerie des institutions ! Il est vital que tous les moyens possibles soient proposés pour que le plus grand nombre puisse lutter dignement et efficacement.

Pour que vive le spectacle vivant, aujourd’hui Rodrigue s’associe au mouvement « Billet Solidaire » et mettra tous les moyens possibles, techniques et humains, pour permettre la mise en place de solutions ou services qui donneront la possibilité aux détenteurs d’un billet de faire don de toute ou partie de la valeur faciale du billet au détenteur des droits commerciaux. Il nous semble légitime que toutes les sommes non réclamées ou cédées puissent se faire dans un cadre sain et responsable, et que ces sommes soient versées à qui de droit dans le respect de la réglementation.

Pour que vive le spectacle vivant, nous appelons tous les fournisseurs de services et de solutions à se réunir et porter d’une même voix cette chaîne de valeur. Il nous faut donner les armes à ceux qui en ont besoin pour se sauver eux même et sauver par ricochet toute la filière. Chacun peut, à hauteur de ses moyens et selon ses outils, apporter sa pierre à l’édifice par solidarité. 

Pour que vive le spectacle vivant, nous appelons à un consensus global de la filière pour demander officiellement aux pouvoirs publics un assouplissement de la réglementation fiscale sur les dons, d’autoriser exceptionnellement une défiscalisation partielle voir totale de ces dons pour les donateurs et les bénéficiaires. Nous espérons que l’Etat saura mettre en place des mesures exceptionnelles au regard de l’impact économique incontestable de la crise actuelle sur le secteur de la culture et de l’événementiel.

Pour que vive le spectacle vivant, nous devons rassembler le plus grand nombre et appeler tous les syndicats et groupements (CNM, SNES, UNIMEV, PRODISS, CNV, SNDTP, SACEM, ADAMI, …) à se joindre à nous dans cette démarche solidaire en communiquant dans ce sens et en appuyant nos demandes auprès des pouvoirs publics.

Pour que Vive le Spectacle Vivant, c’est aussi l’occasion pour nous, fournisseurs de services et de solutions, de nous rassembler sur des thématiques communes qui sont loin de notre lutte concurrentielle. Ces absences de réponses font de nos clients utilisateurs les premières victimes de notre immobilisme. Nous devons anticiper la reprise d’activité de nos clients et concentrer nos efforts dans la disponibilité de nos équipes et les services. Nous devons trouver les moyens de faciliter et simplifier les échanges entre nos solutions et services pour permettre à nos clients et nos partenaires d’apporter toute la qualité requise pour qu’ils se relancent le plus vite possible.

Pour que Vive le Spectacle Vivant, nous vous invitons à soutenir cette démarche et à signer ce manifeste.

Alain VERGNON
Président
Sébastien VERGNON
Directeur Général